Association Des Maux Des Mains - ° Maltraitance
Des Maux Des Mains - Refuge pour animaux de ferme





Dénoncer la maltraitance 
des animaux de ferme



La maltraitance peut être volontaire, en abandonnant l'animal à son triste sort,
ou due simplement à la méconnaissance des besoins de l'animal. 







"Des Maux des Mains"
c’est également un service de constatation et d’intervention en cas de maltraitances spécifiques signalées par le grand public. Mais ce rôle est un paradoxe : car contrairement aux idées reçues, aucune société de protection animale n’est une autorité verbalisant.
Nous n’avons pas le pouvoir de dresser un procès-verbal, ni de confisquer un animal maltraité à son bourreau, et l’intervention de notre association est toujours soumise au bon vouloir des autorités compétentes. Mais cela ne nous empêche pas de nous battre au quotidien contre la maltraitance et la négligence envers les animaux.
                                              

               
Nous sommes régulièrement contacté par des particuliers pour nous parler d'ânes, de chevaux qui sont laissés à l'abandon dans un champ, sans eau , sans foin, sans parage de leurs sabots, également pour des chèvres qui sont utilisées pour la reproduction intensive. 

Les particuliers se tournent naturellement vers les refuges pour signaler ces cas de maltraitances avérées ou non .



                                                                                          
                                               
LE DIALOGUE
Lorsque vous constatez un cas présumé de maltraitance ou que vous avez un doute, rien ne vous empêche tout d'abord d'aller discuter avec le propriétaire.
Ce que nous appelons de la maltraitance, peut parfois être de la méconnaissance, de la négligence.
Vous pouvez alors renvoyer le propriétaire vers notre association pour des conseils , de l'aide quand à l'entretien et les soins qu'il devrait donner à son animal.


Nous agissons toujours de la même manière, nous nous déplaçons chez la personne où se trouve l'animal en danger, nous tentons
d'expliquer les engagements que cela engendre d'avoir un animal :

 De l'eau à volonté

 Du foin et de vertes prairies                            



Un abri 
























En deuxième temps si au bout d'une quinzaine de jours rien n'a été mis en place, nous envoyons une lettre recommandée et allons faire une main courante à la gendarmerie et prévenons le maire de la commune.Mais hélas, la plupart du temps ces autorités ne sont pas toujours sensibles à la souffrance de l'animal.
                              
Si tout cela ne change rien, nous allons alors porter plainte contre le propriétaire de l'animal et si l'infraction est reconnue, ce qui arrive peu malheureusement, nous recueillons l'animal .

Nous sommes obligés de constater que la souffrance animale n'est pas encore totalement reconnue au vue des autorités mais nous continuons à nous battre.












Ne jugeons pas dans la hâte, la discussion est toujours plus propice
au bonheur de l'animal.

 

Assistant de création de site fourni par  Vistaprint